404 Not Found

Not Found

The requested URL /spam2/p001.txt was not found on this server.

Additionally, a 404 Not Found error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.


Apache/2 Server at daymoney.co.uk Port 80

“Ca aurait pu etre moi…” une reflexion personnelle sur la Cote d’Ivoire

Mar 30

Share
Supporters of Alassane Ouattara stand next to the bodies of two men killed on December 16, 2010 in Abidjan. © 2010 Getty Images

Supporters of Alassane Ouattara stand next to the bodies of two men killed on December 16, 2010 in Abidjan. © 2010 Getty Images

Je suis sur que certains de mes contacts sur Facebook et Twitter doivent en avoir marre de mes constantes mises a jour en relation avec la situation en Cote d’Ivoire et dependant de la portee de nos relations, certains comprennent, d’autres doivent se demander pourquoi, et encore d’autres doivent me blamer ou m’en vouloir d’une maniere pour mon parti pris dans ce conflit. Cet article est une explication en partie de mon etat d’esprit, et d’une autre maniere une sorte de therapie pour moi, pour mettre de l’ordre dans mes sentiments et mes pensees qui ont connus toutes sortes de hauts et de bas depuis le debut de ce conflit, priere donc de m’accorder quelques minutes de votre temps, et pour ceux qui ne me connaissent pas, je ne suis ni politicien, ni ideologue, ni militant, juste un ivoirien, informaticien de profession, et musicien sur les cotes quand ya le temps. Les idees et arguments que j’avance ne sont le fruit que de mon experience personelle et des mes analyses sur l’information venant du pays. Excusez les fautes de frappes et de grammaire etant donne que ma pratique du francais est reduite.

Ca aurait pu etre moi!

Ca aurait pu etre moi…C’est ce que je me repete constamment pendant et apres avoir regarde les nombreuses photos et deos montrant des hommes etres brules vifs ou lapides a mort par les milices de Gbagbo juste pour avoir le mauvais type de nom, pas de pieces d’identites, etre au mauvais endroit au mauvais moment ou une combinaison de tous ces facteurs. Comment en somme nous arrives la? Comment est ce que, au dela d’un Ivoirien, un homme peut il agir ainsi envers son prochain? Ou nous a t on amene pour qu’en 2011 nous puissons assister a ce genre de barbarie? Est ce ca la Cote d’Ivoire?

La Cote d’Ivoire que j’aimais

La Cote d’Ivoire que je connaissais etait ce pays dont j’etais fier de declarer comme mien. Ce pays de gens travailleurs et taquins, a l’humour jusqu’a aujourd’hui reconnu, apprecie et partage par beaucoup d’autres africains. Nous etions des leaders en economie, et aussi en autres intangibles comme la culture et l’art, et cela avait transforme Abidjan en capitale africain de la culture. Nous avons attire beaucoup d’etrangers chez nous, et c’est avec fierte que je disais au Senegal que nous avons des ministres nomme Thiam ou Diop, et personne n’y pretait vraiment attention ou ne connaissait meme pas l’origine senegalaise de ces noms, et meme si ils le savaient ils ne questionnaient jamais le patriotisme ou la citoyennete de ces ivoiriens, de deuxieme ou troisieme generation pour certains d’entres eux. J’ai des amis, que je considere comme des freres a moi, de parents senegalais, beninois ou togolais, nes en Cote d’Ivoire, qui ne connaissent que la Cote d’Ivoire, et nous vivions dans cette harmonie ou je me demande si c’etait vraiment un reve ou pas. Au Senegal ou j’ai poursuivi une partie de ma scolarite, je defendais cette Cote d’Ivoire la, contre une supposee hostilite que certains Senegalais pensaient que les Ivoiriens eprouvaient envers eux. Je disais “Non, si en tant que Senegalais on t’a trop insulte en Cote d’Ivoire c’est qu’on t’a appelle Gorgui”, qui n’est meme pas un terme pejoratif. C’est cette Cote d’Ivoire qui etait un joyau, un example, une fierte pour moi, qui inspirait les autres tout en maintenant et developant sa propre identite que je defendais. Circa le phenomene de l’Ivoirite.

L’Ivoirite

Du a mon age a l’epoque, ce n’etait qu’un terme apercu dans les journaux, entendu a la radio ou vu a la tele, dont j’avais une comprehension sinon qu’approximative et qui jusqu’a un certain moment n’avait pas encore atteint les cercles sociaux a travers lesquels j’evoluais jusqu’a vraiment le coup d’etat contre Bedie et la periode tumultueuse qui s’en ai suivi jusqu’a la culmination finale de la rebellion de l’ete 2002. Nous etions tous content de voir Gbagbo prendre le pouvoir en 2000, parce qu’on voulait nous imposer une dictature, une resultat que le peuple n’avait pas choisi, et le peuple l’a fait savoir ce qui a conduit a la chute de Guei. Depuis le temps d’Houphouet et l’avenement du multipartisme, la soif du peuple ivoirien pour une democratie totale n’a fait que prendre de l’ampleur et c’est pour ca qu’a mes yeux le phenomene de l’Ivoirite etait une aberration totale.

Comment creer un rebellion?

A entendre beaucoup dans le camp de l’ex president Gbagbo, la rebellion de 2002 serait une guerre d’agression contre la Cote d’Ivoire, totalement injustifiee et sans droit. Vous avez sans doute entendu la regaine. Mes sentiments dessus sont mixtes, je n’aime pas la violence ou la voix des armes en tant que solution, mais d’un autre cote je comprends. Retenez bien “je comprends”, et c’est la que j’aimerai que ceux qui supportent Gbagbo et sa politique, parmi mes amis et relations, en tout cas ceux d’entre eux qui veulent se preter a l’exercice, au dela de toute ideologie, c’est la que j’aimerai qu’ils ou elles prennent quelques minutes pour considerer, et ecouter. Une rebellion ne se cree jamais dans le vide. Si vous n’avez jamais ete du cote sombre (a l’oppose du cote clair de ceux qui n’etaient pas affectes car etant consideres “vrais” ivoiriens) de l’Ivoirite, il est difficile de comprendre. Quand le seul fait que votre nom et prenom devient une source de tracasserie dans votre vie quotidienne, c’est la que les rebellions se creent. Quand a cause de votre nom ou ethnie, vous rencontrez des regards mefiants ou suspicieux, c’est la que les rebellions se creent. Quand on vous dit que a cause votre nom, votre ethnie vous n’etes pas apte a tenir ce poste, ou a exercer cette fonction, c’est la que les rebellions se creent. Quand dans votre propre pays, on vous relegue a la place de citoyens de seconde zone, c’est la que les rebellions se creent. Ignorer ces points, ou les balayer comme invalides nous ont amener a la nous sommes en ce moment.

Avant les elections

Ne vivant pas en Cote d’Ivoire durant la presidence de Gbagbo, je ne peux temoigner personnellement d’anecdotes concernant comment ce phenomene a affecte la vie en Cote d’Ivoire, mais grace a l’internet, je me suis tenu informe constamment de la situation dans le pays, la degradation progressive du niveau de vie, les differents scandales financiers impliquant des membres du gouvernement Gbagbo, le train train de la vie quotidienne en CI, et meme ici aux Etats Unis, j’ai suivi avec espoir puis deception les differents report des elections  jusqu’a la preparation et la tenue des elections en Novembre 2010. Ce que l’Ivoirite voulait dire ici pour moi aux Etats Unis en tout cas, c’est que meme en tant qu’Ivoiriens, une certaine mefiance s’est etablie. Si votre nom ne suffisait pas a indiquer soi disant votre appartenance politique un “Tu es d’ou ca?” suffisait a vous categoriser dans un camp ou dans l’autre. C’est donc avec espoir et impatience que j’ai attendu la tenue des elections afin qu’une fois pour toutes, la hache de guerre soit enterree et qu’une fois le gagnant declare, d’un cote ou de l’autre, nous puissons mettre toute cette mefiance, cette haine, ces mauvais sentiments derrierre nous afin que la Cote d’Ivoire puisse avancer.

La crise

Le premier tour passe, avec Gbagbo en tete et la tenue du debat Gbagbo/Ouattara, je suis sur ne pas etre le seul qui fut fier de l’example democratique que la Cote d’Ivoire montra a l’Afrique et au monde ce jour la. Un debat anime, cordial et respectueux m’a donne espoir encore en la Cote d’Ivoire et m’a redonne ce sentiment de fierte dont j’ai parle plus haut. Apres le vote j’ai attendu avec impatience les resultats et a partir de Lundi soir, plusieurs resultats annoncaient Ouattara comme gagnant deja. Les jours se sont deroules sans confirmation jusqu’a la fameuse intervention filmee de Pickas lors de l’annonce des resultats partiels qui a fait le tour du monde. Les choses se sont emballees a partir de la pour nous amener 4 mois plus tard presque a une intervention militaire ivoirienne qui va sans doute, au moment ou j’ecris conduire a l’eviction de Gbagbo de la presidence. Si vous lisez ceci, vous etes au courant de ce qui se passe, donc il n’est nul besoin de ressasser les nouvelles mais j’aimerais commenter sur trois points.

Ca aurait pu etre moi: Ton vote ne compte pas!

L’annulation de pres de 600,000 votes par Yao N’dre, a la base de la declaration de la victoire de Gbagbo et argument de base de ses supporters. Je trouve que c’est un crime que de contre le droit, puisque Yao N’dre devant le groupe d’expert de l’UA lui meme n’a pu donner d’explications valables sur le procede juridique qu’il a applique pour arriver a sa conclusion. Ca aurait pu etre moi dont le vote a ete annule, de ce fait me privant de mon droit de citoyen et de ma voix electorale. Ces districts ou Laurent Gbagbo a perdu, comme Gbi de Fer lui meme a remarque, les elections seraient tenus demain il perdrait pire encore qu’il a perdu la premiere fois. A mes yeux ce serait comme Obama qui se plaindrait que McCain ait gagne le Texas pendant les elections de 2008. Les bases electorales de chacun sont connues.

Ca aurait pu etre moi: Braise, abattu, explose, lapide parce que je suis “dioula”?

La rhetorique anti-colonialiste, anti-imperialiste et panafricain de Gbagbo et du LMP: J’aimerai y adherer (J’y adhere dans d’autres circonstances), mais les faits en Cote d’Ivoire ne suivent pas la rhetorique. Peut etre que en tant que supporter de LMP cette rhetorique est claire et plein de bon sense, mais a mes yeux, vu les actions sur le terrain (Attaques sur et massacre d’etrangers, d’ivoiriens, discours xenophobes) par les miliciens et l’armee fidele de Ggagbo traduit tout le contraire. Qu’avons nous vu? D’abord des actes de violence sur personne: L’armee tire sur la foule, fait des victimes et ensuite refuse de les reconnaitre, les “braisages”, actes horrifiques par les Jeunes Patriotes a la solde de Gbagbo qui consiste a bruler des hommes vivants, les obus sur les habitations et autres actes de violence horriblesur les civils ivoiriens qui seraient ou seraient percus comme opposes a Gbagbo. Je suis desole mais ca ne passe pas. Comme on dit en anglais “It does not compute”: “Ca ne calcule pas”. D’un autre cote on a vu les interdictions des journaux d’oppositions, de chaines de television etrangeres et maintenant des sites web de journaux ou de publications independants ou opposees a Gbagbo en plus du blocage des SMS. Ou la verite n’est bonne a dire que quand elle vous est favorable? Je suis desole mais ce ne sont pas les actions d’un revolutionnaire mais plutot d’un dictateur. En cela il a plus a voir avec Ahmadinejad que Sankara. Les actes ne se joignent pas au paroles, ils declarenet etre pret pour la guerre mais envoient leusr propres enfants a l’exterieur en securite. Ils insultent la France mais y vont eux meme ou ils envoient leurs familles, y ont des proprietes et des comptes en banques. Aux yeux du monde et par leurs actions, ils ressemblent a des hypocrites et je ne peux adhere a telle ideologie.

Ca aurait pu etre moi: Ouattara

Ouattara “Le Candidat de L’Etranger” comme decrit par Gbagbo juste avant le deuxieme tour. Ce que le LMP n’a pas realise c’est que le plus ils se sont evertues a demoniser Ouattara, le plus il l’ont renforcer dans sa base electorale parce que nous, ceux qui avons ete du cote sombre de l’Ivoirite, nous pouvous nous identifier a lui. Celui dont on on a voulu que la propre mere mente sur, et a son deces a failli avoir sa tombe desecree, il represente celui qui mene le combat contre l’Ivoirite. Je n’ai aucune sympathie particuliere pour lui, apres tout, un politicien reste un politicien, et si les choses reprennent leur cours normale je serais de ceux qui gardent un oeil critique sur lui, mais au vu des actions sur le terrain (hors propagande), entre un Gbagbo et un Ouattara mon choix est clair je prendrai un Ouattara, et je pense qu’il a les qualifications necessaires pour aider la Cote d’Ivoire a sortir du marasme economique ou elle se trouve. Time will tell et je serais de ceux qui y veilleront.

Cache dans l’ombre: C’est un MUSULMAN!

En dernier, un point qui n’a pas ete beaucoup evoque dans la presse, mais qui m’a beaucoup etonne et fait mal dans ce conflit, et dont je n’etais pas vraiment au courant est le sous courant religieux que prend l’aversion et meme la haine qu’ont certains pour Ouattara. Vous voyez, jusqu’a recemment je me disais que la haine contre Ouattara provenait du fait que certains disaient qu’il etait Burkinabe, du fait que certain le nomme le pere de la rebellion de 2002 mais je n’avais jamais imagine une connotation religieuse a cette haine jusqu’au jour ou en train de manger dans un restaurant de la place avec un ami, nous avons fait la connaissance d’un Togolais qui s’est revele etre notre serveur. C’etait en Janvier 2011 et nous avons quelque peu discute de la situation en Cote d’Ivoire, il m’a fait savoir qu’il ne supportait pas les actions de Gbagbo mais etait sympathique a la ligne anti colonialiste du LMP, et qu’il voudrait ne pas voir les pays etrangers s’en meler (La France). En partant il me dit nonchalemment qu’il a d’ailleurs beaucoup d’amis ivoiriens qui lui ont dit qu’ils ne voulaient pas que Ouattara soit president  ”parce qu’il est musulman” mais que lui il etait en desaccord avec cette position car ce n’est pas un critere pour determiner qui peut etre president. La nouvelle fut un choc pour moi parce que je n’avais jamais fait le rapprochement mais les choses par la suite sont devenues plus claires. Chacun est libre de son opinion, mais vraiment je trouve tres decevant, ignorant et irrationel le fait de detester quelqu’un a cause de sa religion. 1 + 1 =2. Nul n’ignore la foi fervente de Gbagbo et si comparaison doit etre faite, la Cote d’Ivoire a plus souffert de la foi de Gbagbo que de celle pretendue de Ouattara, qui se declare musulman mais pas pratiquant. Donc a entendre des affabulations du genre Ouattara veut islamiser la Cote d’Ivoire, ca etonne et personnellement je comprends alors pourquoi les miliciens pro Gbagbo s’en sont pris aux mosquees et aux imams dans le but de transformer un conflit electoral en guerre religieuse et je felicite de tout mon coeur mes freres musulmans qui ont pu garder leur calme a travers cette douloureuse epreuve et ne pas rentrer dans cette logique vicieuse et ignorante.

En conclusion

Nous sommes a un carrefour de notre histoire. Nos actions aujourd’hui determinerons la Cote d’Ivoire. Allons nous redevenir les leaders de l’Afrique de l’Ouest que nous etions, a la proue du navire du developement, ou allons nous regresser et nous enfermer dans un isolationisme xenophobe, qui nous menera a notre perte dans le village global d’aujourd’hui? Le peuple a vote, et le peuple veut etre entendu. Le sang a ete verse, inutilement d’ailleurs parce qu’un homme ne peut concevoir une vie en dehors du pouvoir. La  democratie n’est pas un mot qu’on balance quand on veut recolter des voix mais un etat d’esprit qu’on adopte et qu’on pratique. Nous ivoiriens de la Diaspora pour la plupart, nous vivons dans des pays ou la democratie est appliquee, et nous en recoltons les fruits. Pourquoi pas en Cote d’Ivoire? Nous nous plaignons du racisme en France, aux Etats Unis, mais on fait pire en Cote d’Ivoire contre les Burkinabes par example. La France a eu sa Revolution, lest Etat Unis sa Guerre Civile, le sang a coule et une fois seches des democraties ont pu surgir et s’imposer. J’espere que le bain de sang en Cote d’Ivoire sera le dernier, et qu’une fois ce processus de vrai democratisation enclenche nous ne ferons pas marche arriere, parce que comme je l’ai vu applique en ce moment, la politique du LMP veut nous faire aller en arriere, et c’est pour ca que je suis sur Facebook et Twitter a poster, a default de militer car je ne suis pas dans la politique active,  mais au moins informer mes connaissances et contacts de ce qui se passe, n’en deplaise a certains. Je pense que on peut faire mieux en Cote d’Ivoire, et en tant que citoyen ce que j’ai vu avec le programme Gbagbo n’est pas et n’a pas ete la Justice, ni le Droit, ni le Respect, mais surtout ni Liberte, Egalite, ou Fraternite. En toutes ces victimes j’ai vu une partie de moi, et je leur rend hommage et je continuerai de me battre afin que leurs morts ne soient pas en vai car je sais que en d’autres temps, sous d’autres circonstances, ca aurait pu etre moi.

 

Mastah Boobah sur Facebook

@MastahBoobah sur Twitter

http://bit.ly/hJgVXB
Share

Comments

comments

Powered by Facebook Comments

2 comments

  1. I agree 100%. Proud of you brotha! C’est pas parceque nous on est a l’abris qu’il faut qu’on ferme les yeux sur ce qui se passe. Ce serait de la lachete. Toutes ces victimes qu’elles soient pro Gbagbo ou Outtarra ont des familles qui les pleurent aujourdh’ui. Seul reconfort, leur mort doit servir a ramener la paix et l’amour dans le coeur des ivoiriens et plus largemment dans le coeur des africains.

Leave a Reply